Dodge Zeder Z-250 Storm 1953 : balade ou compét’ ?


L’origine de ce superbe coupé est le rêve abouti d’un ingénieur pilote à ses heures : Fred M. Zeder, vice-président de McCann-Erickson et fils d’un célèbre ingénieur de chez Chrysler. En 1950, Fred M. Zeder est alors pilote pour Allard-Chrysler. Lors d’une course à Watkins Glen dans l’état de New-York, il est battu par Briggs Cunningham qui a construit sa propre voiture. Zeder décrète alors qu’il est tout aussi capable que son concurrent et se lance dans la conception de son propre bolide.

Validée par Virgil Exner

La Z-250 Storm demande trois années, de sa conception jusqu’à la fin de sa fabrication. Du fait de sa situation vis-à-vis du groupe Chrysler, le pilote obtient un châssis spécifique sur lequel est monté un moteur de camion Dodge HEMI V8 d’ une puissance de 260 chevaux. D’autres pièces proviennent de véhicules Plymouth et Dodge, notamment les freins, les radiateurs, l’embrayage, le réservoir de carburant, l’essieu arrière et le système de direction.

Le style de la voiture était l’œuvre de Hank Kean, qui travaillait également pour Chrysler à l’époque. Kean a développé un modèle de voiture à l’échelle 1/4 et l’a montré à Virgil Exner, responsable de la conception avancée chez Chrysler. Exner a apporté quelques suggestions sur la conception du véhicule.

Reine en Italie

En 1952, alors qu’il est en vacances de Noël en Europe, Zeder rend visite à l’ingénieur en chef de Fiat à Turin, Dante Giacosa. Ce dernier le recommande au carrossier Bertone. Neuf mois plus tard, le nouveau jouet est prêt. Les plans de conception prévoyaient une configuration 2 + 2, mais la carrosserie biplace n’était pas appropriée. Bien que cela paraisse bien sur le papier, Bertone dut se rendre à l’évidence que cela ne fonctionnerait pas.

Une 2 en 1

La Zeder Z-250 au salon de Turin où elle obtient un prix.

Une fois l’auto achevée, testée et développée la voiture est présentée au Salon de l’auto de Turin de 1953, où elle remporte le premier prix. La voiture est une deux places avec une particularité : la carrosserie est interchangeable, en effet il est possible d’installer une carrosserie « grand tourisme ou une spéciale « compétition » de moins de 100 kg via le démontage de quatre boulons. Le rêve.

Trop cher à produire

Zeder récupère ensuite la voiture sur les quais de New York et la conduit directement au Rockefeller Center ce qui provoque un attroupement de curieux. Baptisée Zeder Storm Z-250, elle est transportée au siège de Chrysler à Hamtramck en avril 1954. Fred Zeder espère secrètement que la Maison mère tombera sous le charge et la produira. Malheureusement, elle s’avère trop chère à produire, le couperet tombe et les espoirs avec. La Chevrolet Corvette, la Ford Thunderbird finissent d’achever ce projet fou sur l’autel de la rentabilité. Elles ont déjà conquis le cœur de l’Amérique.

Fred Zeder et sa Storm Z-250 en Californie

En guise de consolation, Zeder conduira le Z-250 pendant 16 ans en Californie puis confiera l’auto à l’université de Northwood, où elle restera jusqu’en 1992. Au cours des dernières années, la voiture sera exposée au Petersen Automotive Museum et au salon de l’auto de Los Angeles. Un programme finalement bien modeste pour une telle auto.

 

Share Button

Leave a Reply