Palm Springs : l’oasis à paillettes d’Hollywood


Palm Springs ça résonne comme une série policière américaine. On ne sait pas trop où ça se situe mais on imagine que c’est au bord de l’océan. En fait pas du tout. Palm Springs est en plein désert comme Las Vegas. A deux heures de voiture de Los Angeles, cet oasis du désert de Mojave est resté mythique pour avoir été le refuge des stars d’Hollywood dans les années 50 et 60.
Le refuge d’Hollywood
palm-springs
Cet écrin de verdure au cœur de la vallée de Coachella est aujourd’hui un musée à ciel ouvert, témoin d’une époque ou les architectes  rivalisaient de modernisme. Capitale du vintage américain, Palm Springs semble figé dans le temps. Ghetto riche, Palm Springs fut donc autrefois un ghetto de stars.
Les « 354 jours de soleil par an» y sont pour beaucoup tout comme la recherche d’une vie décontractée au coeur du désert loin de l’effervescence de Los Angeles mais surtout une clause dans les contrats des stars de cinéma leur interdisant de s’éloigner à plus de deux heures des studios d’Hollywood.
La célèbre villa de Franck Sinatra "Twin Palms"

La célèbre villa de Franck Sinatra « Twin Palms »

La région de Palm Springs inclut les villes suivantes de Cathedral City, Desert Hot Springs, Indian Wells, La Quinta, Coachella, Indio, Palm Desert et Rancho Mirage. Aujourd’hui, on explore Chino Canyon, un quartier accroché à flanc de colline qui fut le laboratoire d’expérimentation de cette aventure du modernisme. On visite les maisons des stars de l’architecture et surtout, on les loue comme la très célèbre Twin Palms au 1148 East Alejo Road, conçue par Emerson Stewart Williams en 1947 où vécurent Frank Sinatra et Ava Gardner (2000 euros les trois nuits).

Entre 1940 et 1970, de nombreuses célébrités ont le coup de foudre pour ces maisons : Franck Sinatra en est l’ambassadeur. Autour de la piscine en forme de piano, le crooner, redevenu célibataire, organise des fêtes légendaires. Après son mariage, avec la non moins légendaire Ava Gardner en 1951, cette dernière donne régulièrement de la voix lors de mémorables disputes. Sur le toit de l’ancienne maison de The Voice, l’antenne reliée aux studios de Capitol Records, à Hollywood, est toujours visible.
Elvis suivi de Priscilla à Palm Springs

Elvis suivi de Priscilla à Palm Springs en 1967

Elizabeth Taylor, Spencer Tracy, Katherine Hepburn, Judy Garland, Kirk DouglasDean Martin et Elvis Presley, Steve McQueen complètent le tableau et  font de cette ville un décor géant de Mad Men. En 1967, au 1350 Ladera Circle, la maison où Elvis et Priscilla passent leur première année de mariage. Surnommé The Honeymoon Hideaway (Cachette pour lune de miel), le bâtiment dispose d’une rotonde surmontée d’un toit triangulaire.

Le courant du Desert modernism                                                                                                                                  
La maison du designer Raymond Loewy à qui l'on doit le dessin des Studebaker et des logos Lucky Strike, BP, LU...

La maison du designer Raymond Loewy à qui l’on doit le dessin des Studebaker et des logos Lucky Strike, BP, LU…

Palm Springs possède la plus grande concentration d’architecture moderne du milieu du siècle dernier. Raymond Loewy y avait d’ailleurs sa villa où il conçut la Studebaker Avanti en 1962. Avec leurs lignes angulaires, épurées parfaitement adaptées au désert environnant, une large utilisation du verre, des pièces spacieuses où se mélangent intérieur et extérieur, ces villas sont connues aujourd’hui comme les dignes représentantes du Desert modernism. La Elrod House servira même de décor au James Bond Les Diamants sont éternels. 

Les centres commerciaux, les écoles, les églises, les hôtels… et même l’aéroport sont du même acabit architectural. L’actuel office du tourisme, ancienne station-service, est devenu le monument phare de la ville. Plusieurs hôtels mid-century vous embarquent également dans ce voyage dans le temps. En plein centre-ville, ils arborent la rituelle piscine au milieu d’un patio et le mobilier coloré des années 50.
Station service de Palm Springs devenue aujourd'hui Office du tourisme

Station service de Palm Springs devenue aujourd’hui Office du tourisme

La géométrie de la ville est simple et il facile de la parcourir à pied. Toute l’activité se concentre autour des deux artères principales où rivalisent les boutiques vintage, les galeries d’art et les antiquaires spécialisés.

Le téléphérique de Palm Springs vous emmène à 2600 m d'altitude

Le téléphérique de Palm Springs vous emmène à 2600 m d’altitude

La saison la plus touristique s’étale de janvier à mai, lorsque la température est la plus douce. Les environs de la ville méritent aussi la visite, notamment les Indian Canyons, anciennes terres des Indiens Cahuillas. Le téléphérique escaladant les San Jacinto et Joshua Tree National Park offre une vue impressionnante … sur les 120 parcours de golf. Construit dans les années 1960, il vous transporte à 2600 mètres d’altitude.

Inspirée par la Chapel de Le Corbusier la City National Bank - 1959 1959

Inspirée par la Chapel de Le Corbusier la Bank America – 1959

Comme à Hollywood, le trottoir devant le futur Palm Springs Art Museum – Architecture and Design Center a son Walk of Fame. Les étoiles de granit bordeaux rendent hommage aux architectes spécialistes de ce Desert Modernism.

Aujourd’hui, Palm Springs continue à faire parler d’elle. Cette ville de 45 000 habitants qui double l’hiver a été élue en 2013 dans le top des destinations hivernales. Paradis de la communauté homosexuelle (ils sont plus de 30 %) et des hipsters, Palm Springs accueille aussi sont lot de frenchy comme Michel Polnareff. Il se dit que Cheetah (de Tarzan) y vit toujours !  Affaire à suivre.

La Elrod House est une résidence conçue par l'architecte John Lautner et construit en 1968. Elle est située sur le bord d'une colline. Elle fut le théâtre en 1971 du James Bond "Les Diamants sont éternels".

La Elrod House est une résidence conçue par l’architecte John Lautner et construit en 1968. Elle est située sur le bord d’une colline. Elle fut le théâtre en 1971 du James Bond « Les Diamants sont éternels ».

 

 

 

 

 

 

 

 

Marilyn Monroe en 1949 au Racquet club de Palm-Springs

Marilyn Monroe en 1949 au Racquet club de Palm-Springs

Frank Sinatra et l'acteur Yul Brynner

Frank Sinatra et l’acteur Yul Brynner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour en savoir +

La  « Twin Palms » de Franck Sinatra

Les maisons cultes de Palm Springs à louer avec AD magazine 

L’office de tourisme de Californie : Palm Springs

L’office de tourisme de Palm Springs 

 

Share Button

3 Responses


Leave a Reply