General Motors X Stiletto 1964 : le design prend de la hauteur


Dans les années 60, la conquête spatiale américaine traîne dans toutes les têtes des designers américains. L’automobile n’y échappe pas. Avec des rêves de voitures volantes comme inspiration ultime, les concepteurs de General Motors ont utilisé tous les formes  possibles pour donner à leurs créations une apparence de soucoupe : carrosserie fuselée, roues cachées, «  nageoires » et des phares en forme roquettes dit « Dagmar ».

Trois concepts à l’exposition universelle de 1964

L’arrivée de William L. Mitchell aux rênes de GM Design coïncide également avec une approche plus high-tech, avec des surfaces plus simples, une utilisation plus restreinte de chrome et plus de finesse.

GM Runabout, un véhicule à trois roues pour les « ménagères » avec caddie détachable incorporé au coffre !

Le résultat de cette nouvelle direction de conception est dévoilé à l’Exposition universelle de 1964 à New York où GM présente trois études de conception futuristes :  le Runabout, un véhicule à trois roues, la Firebird IV, successeur spirituel du trio de turbine à gaz des prototypes du même nom des années 50 et l’impressionnant GM-X «Stiletto».

Firebird IV, successeur du trio de turbine à gaz des prototypes du même nom des années 50

Le GM-X est un fastback au long corps, avec des surfaces lisses et des bords tranchants. Pendant le spectacle, les visiteurs voyaient le GM-X monté sur des supports, flottait dans l’air qui soulignait ses aspirations futuristes
La ligne de pare-brise plonge loin sur le capot tel un cockpit d’avion de chasse. Le concept car est dépourvu de montant de porte renforçant ainsi son aspect « fuselage ».  A noter que le GM-X n’avait aucune porte du tout…

Un cockpit d’aeronef

Le GM-X et son fuselage impressionnant

Une fois assis, le conducteur atterrit, pour le moins, dans un cockpit d’avion avec une multitude d’accumulation d’horloges et cadrans.

Au total, 31 feux indicateurs, 29 commutateurs à bascule et 4 leviers de commande ont été répartis entre le tableau de bord et la console du toit.

Le volant a également été remplacé par une poignée inspirée des aéronefs. À l’intérieur, vous pouvez également trouver la climatisation automatique, capteurs d’obstacles à ultrasons, caméras de vue arrière, et même un haut-parleur à trois voies pour la communication interne et externe !

Cette voiture n’a pour ainsi dire jamais roulé, perchée sur son socle à l’instar des avions de chasse de musée. Comme souvent à cette époque, les modèles d’exposition étaient dépourvus de moteur. Celui était sans doute destiné à voler !

 

Share Button

1 Response


Leave a Reply