Chevrolet Bel Air 57 : icône de la middle class américaine


Lancée en 1950, la Chevrolet Bel Air était à l’origine une version berline de la Chevrolet Deluxe. Seuls les modèles Hardtops deux portes dans la gamme Chevrolet étaient désignés par le nom Bel Air jusqu’en 1952, à la différence des modèles StyleLine et FleetLine pour le reste de la gamme. 1950 est une année phare pour Chevrolet qui remporte le titre de 1er constructeur américain avec plus d’un million et demie modèles vendus. Une fierté pour Général Motors.

Chevrolet Bel Air Convertible, 1955

En 1953 Chevrolet fait de la Bel Air un modèle à part entière. Elle doit son nom l’un des plus chics quartiers de Los Angeles sur les collines de Santa MonicaElvis posera ses valises dans les années 60. Voiture idéale des familles américaines, qui devait débourser 2600 $ à l’époque, sa ligne moderne et élégante séduira plus de 48 000 foyers jusqu’en 1975 .

Avec l’arrivée du nouveau small block V8 en 1955 Chevrolet fait de sa Bel Air la Pace Car convertible officielle pour les 500 miles d’Indianapolis en Indy car.

Chevrolet Bel Air Sport Coupe, 1957

Mais le plus beau modèle reste sans aucun doute celui de 1957 avec ses ailes reconnaissables entre toutes. Long de 5 mètres, le nouveau millésime est caractérisé par une large bande chromée sur les flancs arrières. Chromes à profusion, lettrage or pour Bel Air et une possibilité de motorisation en V8 de 4,6 litres de 283 chevaux la rendent luxueuse. C’est que la Ford Thunderbird avec ses lignes de Top model fait un carton.

Si les ailerons arrières ne sont pas très hauts comparés à la concurrence, ils sont à leur apogée pour Chevrolet. La grande nouveauté se situe au niveau des moteurs V8 avec deux options possibles : le « TurboFire » de 185cv et le « Super TurboFire » de 220cv. A noter qu’une deuxième boîte de vitesses automatique, la Turboglide, était optionnelle. La Turboglide fournissait un rapport de démultiplication variable en continu qui permettait un changement de rapport imperceptible. La boite Powerglide  à deux vitesses constituait, quant à elle, l’offre de série.

Enfin, la Bel Air a eu une déclinaison break Nomad Townsman directement inspirée du concept car Nomad de 1954 sur base de Corvette. Sa capacité de chargement n’avait rien à envier à la longueur de la route 66. Nomad fut rattachée à la série Bel Air, bien que sa carrosserie et ses garnitures soient spécifiques au modèle.

Concept car Chevrolet Nomad – Motorama 1954 – NYC

A noter que la Chevrolet Bel Air a fait aussi dernièrement les beaux jours du cinéma avec le film « Les Figures de l’Ombre » de 2016 qui raconte le destin extraordinaire des trois scientifiques afro-américaines qui ont permis aux États-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de l’astronaute John Glenn. Une Chevrolet Bel Air 55 apparaît également dans le Biopic « Truman Capote » sorti en 2005. Une vraie star de ciné.


Share Button

Leave a Reply