Corvette C2 Stingray : squale des routes


General Motors Media Archives of a Chevrolet Corvette Convertible, 1956

Véritable mythe de l’automobile américaine, la Corvette incarne LA voiture de sport américaine depuis 65 ans. La C2 est vraisemblablement l’un des plus beaux modèles de la production US. Son design si particulier s’inspire de la Raie Manta.

Lancée en 1953 la Corvette se veut comme le premier roadster américain de série. Elle fut présentée sous forme de concept car lors du Motorama de la même année à l’Hôtel Waldorf-Astoria de New York. Le succès n’est pas immédiat, son moteur de 150 ch n’est pas à la hauteur du ramage.

Deux équipes pour une légende

Bill Mitchell devant le concept car Chevrolet Stingray de 1959

Son style évolue et ses moteurs gonflent mais la révolution arrive en 1963 avec la deuxième génération : la Sting Ray. Deux équipes s’écharpent à son sujet.  La première est emmenée par Zora Arkus Duntov, ingénieur et ex-pilote, et qui in fine occupera de l’aspect technique, c’est en effet lui qui « pilote » la programme compétition chez GM.

Zora Markus Duntov devant une Corvette C2 de 1966

 

La deuxième, dirigée par Bill Mitchell, est très axée sur l’esthétique. Ils remporteront la plupart des arbitrages. Bill Mitchel est le directeur du bureau du style GM (1954 à 1977), ancien illustrateur publicitaire amateur de pêche au gros… il est l’initiateur du Coke Bottle Styling inspiré des lignes de la bouteille Coca Cola. Il sera adopté sur le coupé Sting Ray… Ancien illustrateur publicitaire, il oeuvrera sur la Cadillac Coupé de Ville, la Buick Riviera ou encore la Chevrolet Camaro. Sur ce modèle il est aidé par Larry Shinoda (qui sera débauché par Ford pour la Mustang). qui va s’inspirer de trois concept cars : la Q Corvette de 1957, du concept Stingray de 1959  et de la XP-755 Mako Shark.

Une locomotive de 430 ch

Son design fascine immédiatement. Ses phares escamotables et ses lunettes arrières Split Window (seulement pour l’année 1963) inspirée de la Bugatti Atlantic, sa carrosserie en fibre de verre lui confèrent un style unique.

Equipée d’un tout nouveau châssis, de suspensions indépendantes sur ses roues arrières (seule la Jaguar Type E en bénéficie à l’époque), son V8 327 ci de 250 à 360 ch fait merveille avec des déclinaisons pour la compétition (merci M. Duntov). A noter qu’il n’y a pas d’accès extérieur au coffre (trop cher). A partir de 1966, les modèles 427 CI  atteindront les 430 ch avec heureusement des freins à disques. Les accélérations sont époustouflantes avec une sonorité gutturale, la boîte de vitesse est maniable seul le freinage pêche. Il vaut mieux anticiper.

Publicité de 1963 pour La Chevrolet Corvette.

Le joujou des Astronautes

Véhicule des hommes de la NASA des programmes Mercury et Apollo, Chevrolet profitera de l’engouement pour la conquête spatiale pour distribuer ses corvettes auprès des Astronautes. Alan Shepard 1er américain à voyager dans l’Espace et qui marchera sur la Lune en 1971 faisait d’ailleurs souvent la course pour se rendre à Cap Canaveral avec Gus Grissom, commandant de bord de Gemini 3, premier vol habité de la capsule Gemini. Les Astronautes des missions suivantes prendront le même chemin,  celui de l’Espace à l’asphalte à bord d’une Raie Manta.

Plus de 117 000 Corvette C2 seront produites entre 1963 et 1967.

Chevrolet Corvette C3 de 1969 avec les Astronautes Conrad, Bean, Gordon de la Mission Apollo 12.

 

 

Share Button

Leave a Reply