James Bond Girls : change de nom un autre jour


Un James Bond ne peut se départir de ses James Bond Girls qui dotées de noms improbables contribuent à l’ en-grivoisé !  Leurs patronymes  très travaillés recèlent un sens caché que n’aurait pas renié  l’agent français OSS 117 lui-même  !

Ursula Andress dans Dr No alias la chevaucheuse de miel…

L’auteur Ian Fleming, dont le machisme était aussi démesuré que l’ego et la passion pour l’or d’Auric Goldfinger, avait une conception de la femme idéale très 50’s : « Elle doit savoir faire la béarnaise aussi bien que l’amour, avoir une bouche à damner un saint. Un corps parfait. Et naturellement un grand sens de l’humour, de l’élégance et une dextérité convenable aux cartes. » Avis aux amatrices !

Aussi jolies que venimeuses, certaines d’entre elles ont construit leur légende cinématographique au travers de leur opus 007.

Attention aux coups de griffes de Pussy Galore

Ainsi, la divine Ursula Andress dans Dr No en 1962, porte le nom de Honey Rider, la chevaucheuse de miel. Une douce suggestion comparée à l’actrice Honor Blackman qui lui succède deux ans plus tard dans le rôle de la coriace Pussy Galore (Goldfinger) et qui se traduit par Chatte à Gogo !

Plenty O’Toole et ses solides arguments

Lorsque James Bond revient en 1971 dans Les Diamants sont éternels, la plantureuse Lana Wood (en haut de page), petite sœur de Natalie Wood, interprète  Plenty O’Toole, devenue Abondance De La Queue dans la version française. De solides arguments.

Holly Goodhead aux mille talents

Un nom aussi facile à porter que Holly Goodhead qui signifie Sacrée bonne pipe (Moonraker, 1979) de quoi ragaillardir un Roger Moore au taquet.

Mary Goodnight n’avait pas son pareil pour affoler le pistolet d’or

Mary Goodnight, l’équivalent de Marie-couche-toi-là apporte son vent d’érotisme dans L’Homme au pistolet d’Or en 1974.

Pierce Brosnan dans une fâcheuse posture avec Xenia Onatopp

Dans le Goldeneye de 1995, Xenia Onatopp, en levrette pour les connaisseurs, dont la spécialité est d’asphyxier ses amants en les étreignant entre ses cuisses prend le pouvoir. Changement d’époque ! Difficile pour Pierce Brosnan de renverser la situation…

Finalement Halle Berry ne s’en sort pas trop mal dans Meurs un autre jour en 2002 en jouant le personnage de Jinx-La Poisse ! Si ce n’est pas le meilleur James Bond, on y aimerait bien s’y coller tout de même.

Share Button

Leave a Reply